Menu

We are apologize for the inconvenience but you need to download
more modern browser in order to be able to browse our page

Download Safari
Download Safari
Download Chrome
Download Chrome
Download Firefox
Download Firefox
Download IE 10+
Download IE 10+

//

Ils n’ont rien vu

Danse

Danse

Ils n’ont rien vu

Thomas Lebrun / Centre chorégraphique national de Tours



Achat à partir du 08/12/2020

Sur scène, neuf danseurs inspirés par les images du film de Resnais, Hiroshima mon amour, et des témoignages des rescapés de la bombe. Thomas Lebrun nous offre une série de magnifiques tableaux, délicats, raffinés, une danse d’une grande pureté, précise, qui se nourrit de la tradition et des cérémonies millénaires du Japon. Danseurs en kimonos chatoyants, origamis, séquences toutes en ruptures enchaînant mouvements de groupes ultra rapides et ralentis étouffants.

 

« Tu n’as rien vu à Hiroshima ». Depuis trois ans, Thomas Lebrun est hanté par cette phrase, la première du célèbre livre de Marguerite Duras*. Cette ville toute en délicatesse rayée en un instant par la folie des hommes. Nous qui n’avons rien vu, que nous reste-t-il de toutes ces images que nous avons imaginées et qui s’émoussent avec le temps ? Entre stéréotypes et images de cartes postales, Thomas Lebrun est parti avec ses danseurs sur place, à Hiroshima. Inspiré par Duras et les images du film de Resnais, étayé par ses rencontres avec les hibakushas, ces victimes des bombardements atomiques, Thomas Lebrun revisite ce passé proche et nous rappelle l’urgence de la mémoire.

 

*Hiroshima mon amour

Chorégraphie Thomas Lebrun, avec Maxime Camo, Raphaël Cottin, Anne-Emmanuelle Deroo, Karima El Amrani, Akiko Kajihara, Anne-Sophie Lancelin, Matthieu Patarozzi, Léa Scher, Yohann Têté, musique Japanese Traditional Percussion Taiko, Giovanni Fusco, Geogres Delerue, Paul Mark, his Orchestra and Voices, Gen-ichiro Murakami, Toshiya Sukegawa, Group from Miyazaki Prefecture, Ensemble Nipponia, Group from Nikko, André Mehmari, François Morin, Joji Hirota taiko drummers, texte Marguerite Duras, témoignages Kotani Takako, Nagahara Makato, Numata Suzuko, Orimen Shigeko, Sasaki Shigeo, création boro Rieko Koga, lumières Françoise Michel, création son Mélodie Souquet, création costumes Jeanne Guellaff, confection costumes Jeanne Guellaff, Kite Vollard, régie plateau Xavier Carré, montage son Yohann Têté.

Production Centre chorégraphique national de Tours Coproduction Chaillot – Théâtre national de la Danse, Les Quinconces-L’espal, Scène nationale du Mans. Avec le soutien de la SPEDIDAM, du Centre dramatique national de Tours (résidence de création), du Carreau du Temple – Paris 3e et du Saitama Arts Theater (Japon)

Remerciements : Groupe de kagura Kaminakachoshi, Musée du Mémorial de la Paix d’Hiroshima, Mémorial National pour la Paix dédié aux victimes de la bombe atomique, EFI Paris, Ville de Gentilly

Le Centre chorégraphique national de Tours est subventionné par le ministère de la Culture – DGCA – DRAC Centre-Val de Loire, la Ville de Tours, le Conseil régional Centre-Val de Loire, le Conseil départemental d’Indre-et-Loire et Tours Métropole Val de Loire. L’Institut français contribue régulièrement aux tournées internationales du Centre chorégraphique national de Tours.

DATES

mar. 19 janvier 2021 20h30 | Grande Salle

PLACES

Achat à partir du 08/12/2020
Tarif B | 18€ – 17€ – 15€ – 12€
Durée 1h20
550 Places numérotées